Quelles assurances professionnelles pour un garage auto ?

Le métier de garagiste expose le dirigeant et ses employés à de nombreux risques contre lesquels il convient de se protéger. La souscription à une assurance professionnelle garage est fortement recommandée. Procédons à un tour d’horizon des types d’assurances professionnelles et des risques couverts pour ce secteur d’activités.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Des accidents fréquemment arrivés peuvent mettre en jeu la responsabilité civile du garagiste. Quelques exemples d’accidents usuels incluent la chute d’un client ou d’un employé dans l’enceinte du garage, la pollution occasionnée dans les alentours du garage, la détérioration d’un véhicule après une réparation, les livraisons de pièces ayant des défauts de sécurité.

Les professionnels du secteur de l’automobile tels que les concessionnaires, les dépanneurs ou les carrossiers sont donc obligés de souscrire à l’assurance responsabilité civile professionnelle. Celle-ci couvrira les professionnels pour l’ensemble des dommages cités ci-dessus, que ces dommages soient causés par le dirigeant, les salariés ou le matériel utilisé dans les locaux de travail.

L’assurance des locaux et des biens professionnels

L’assurance local commercial permet au garagiste de protéger son enseigne, ses biens et ses équipements. Les risques couverts incluent les dégâts causés par les incendies déclarés dans le garage automobile, les catastrophes naturelles causant des dégradations du local, du matériel et du stock, les actes de vandalisme, les dégâts des eaux et les dégâts causés par les bris de glace.

L’assurance perte d’exploitation

Cette assurance, qui peut s’avérer indispensable, permet au garagiste d’être indemnisé dans les cas de fermeture partielle ou totale de son activité suite à un sinistre. L’assurance perte d’exploitation rembourse le chiffre d’affaire non réalisé.

L’assurance multirisque entreprise

Le contrat multirisque, comme son nom l’indique, a vocation à couvrir de nombreux sinistres. Il inclut notamment la garantie RC Pro, la couverture des locaux professionnels et de votre stock, la garantie perte d’exploitation et peut également offrir une protection juridique pour faire face aux litiges avec un accompagnement légal.

La mutuelle pour les salariés du garage automobile

Les employeurs sont, depuis le 1er janvier 2016, dans l’obligation d’offrir à leurs salariés un contrat de mutuelle d’entreprise correspondant au panier de soins de l’accord national interprofessionnel (ANI). Il faut noter que pour les cadres, un régime de prévoyance est obligatoire. La convention collective de l’automobile impose par ailleurs que les remboursements minimum de mutuelle santé soient supérieurs au panier ANI et qu’un régime de prévoyance soit mis en place pour les non-cadres.

Les assurances annexes

Le garagiste peut souscrire à une assurance véhicules professionnels pour se couvrir si un accident est du fait d’un véhicule professionnel utilisé par le garagiste lui-même ou ses salariés. Une autre assurance utile est la prévoyance garagiste indépendant, qui permet de maintenir le salaire du garagiste en cas d’arrêt de travail ou d’aider les proches et la famille en cas de décès ou d’invalidité.

L’assurance homme clé permettra au garagiste d’avoir une indemnisation dans l’éventualité où l’homme clé désigné dans le contrat d’assurance se retrouve en arrêt de travail temporaire ou définitif. Finalement, il peut être aussi utile de souscrire à une assurance protection juridique afin d’obtenir des conseils juridiques et de se faire représenter devant les tribunaux ou les règlements à l’amiable.

Quelles assurances choisir pour les véhicules prêtés ?

La formule minimale, aussi appelée assurance au tiers, couvrira le garagiste au niveau de la responsabilité civile. L’assurance responsabilité civile automobile est obligatoire pour la protection des tiers. Il faut vérifier que d’autres situations sont aussi incluses dans la couverture, c’est-à-dire que l’assurance doit non seulement couvrir les dommages survenant dans le cadre du travail mais aussi les accidents survenus aux tiers après réparation par le garagiste.

Les formules intermédiaires comprennent d’autres couvertures classiques comme le vandalisme, le vol ou les dégâts des eaux.

La formule assurance tous risques est la plus judicieuse au choix, car elle couvre tous les dommages accidentels survenant aux véhicules qui sont sous la responsabilité du professionnel.

Il est conseillé de souscrire à des garanties optionnelles permettant d’étendre la couverture en fonction des spécificités de l’activité du garagiste. Une garantie optionnelle peut, par exemple, couvrir la perte de chiffre d’affaire résultant de l’immobilisation du véhicule professionnel du garagiste.

A noter que si vous avez un parc important de véhicule, notamment dans le cadre de la revente de véhicules, vous pouvez opter pour une assurance flotte automobile, un seul contrat pour couvrir l’ensemble des véhicules du parc. Son fonctionnement est légèrement différent des contrats classiques, mais vous pouvez souscrire divers options vous offrants une équivalence en terme de garanties.

Les critères affectant les tarifs d’assurance

Les tarifs d’assurances pour les professionnelles de l’automobile dépendent de nombreux critères tels que le chiffre d’affaire prévisionnel (en cas de création d’entreprise) ou réalisé, la zone géographique ou la superficie du local commercial. D’autres facteurs importants affectant les cotisations incluent les éléments suivants:

La finalité des véhicules (véhicules pour la vente, véhicules destinés à être prêtés) ainsi que leurs caractéristiques (la valeur des véhicules, leur puissance et leur fonction): plus le garage est conséquent, plus les véhicules confiés seront nombreux, ce qui va augmenter le niveau de risque et, par la même occasion, la contribution pour l’assurance.

Le type d’activité est également déterminant. L’usage et la responsabilité envers les véhicules, qu’ils soient confiés, vendus ou appartenant au garagiste feront évoluer le niveau de risque que le garagiste présente aux assurances, et donc le montant de la cotisation d’assurance. À noter que le nombre de salariés peut aussi être pris en compte dans le calcul de la cotisation.

Finalement, la formule que choisira le garagiste aura bien évidemment un impact financier sur la couverture professionnelle garage. Plus il y aura de garanties et plus les plafonds de ces garanties seront élevés, plus l’assurance sera onéreuse, mais néanmoins protectrice.

Conclusion

Le garagiste doit prendre en compte de multiples éléments avant de souscrire à une assurance professionnelle. Il doit s’assurer que les garanties soient spécifiquement adaptées à son activité et couvrent un minimum les véhicules, les salariés et les tiers. Il doit également s’assurer que les plafonds de garanties soient suffisamment élevés pour couvrir les machines onéreuses et l’importance de l’activité. Si des exclusions sont en place, il est possible de les annuler en appliquant une surprime.

Il est recommandé d’utiliser un comparateur d’assurances en ligne pour avoir une première idée des prix et du montant des franchises. Dans un deuxième temps, des cotations peuvent être demandées afin de déterminer le meilleur rapport au niveau du prix des cotisations et de la qualité de la couverture. Il faut faire attention aux franchises, certaines assurances proposent des montants élevés en cas de sinistre. Finalement, il est conseillé de souscrire à un contrat d’assurance avec un organisme reconnu et digne de confiance. Un courtier en assurance peut vous aider en ce sens.

Continuez votre visite

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *