Mutuelles

Quel remboursement pour les implants dentaires ?

Qu’est-ce qu’un implant dentaire?

La pose d’implants dentaires peut s’avérer nécessaire dans le cadre de soins dentaires approfondis. C’est une opération utile tant pour enfant qui est tombé et s’est cassé une dent, que pour un adulte qui a des soucis de dentition et souhaite en améliorer l’esthétisme. La pose d’implants dentaires fait partie des prestations les plus coûteuses chez un dentiste, et n’est malheureusement pas remboursée par l’Assurance maladie. Il devient alors indispensable pour les patients de souscrire à une mutuelle afin de voir les frais médicaux pour cette prestation être remboursés.

L’implant dentaire consiste en une racine dentaire artificielle que l’on vient fixer à la mâchoire, de façon permanente ou temporaire, avec pour objectif de pouvoir poser une couronne dentaire ou un dentier afin de remplacer une dent perdue ou extraite. L’implant dentaire est généralement en titane, métal qui n’affecte pas le corps humain.

Il existe deux types d’implants dentaires. L’implant dentaire endostéal se fixe directement à la mâchoire pour maintenir une ou plusieurs dents. L’implant subpériostéal consiste en une base métallique que l’on pose sur la mâchoire et dont les piliers sont visibles. Cette méthode est utilisée pour les patients qui ont une mâchoire basse ou fine.

Les avantages d’avoir recours à l’implant dentaire

L’implantation dentaire offre des avantages non négligeables permettant d’améliorer la qualité de vie du patient. La pose d’un implant permet de préserver l’os, de préserver les autres dents, de rendre la mastication de nouveau facile, et de donner un meilleur esthétisme au patient.

La technique de pose des implants dentaires est maîtrisée en France, ce qui fait que les opérations ont un taux de réussite de près de 100% et que les implants dentaires posés ont généralement une durée de vie assez longue.

La pose d’implant dentaire, un acte médical très coûteux

Le prix de la pose d’implants dentaires est fixé de manière libre par les praticiens. Il est d’ailleurs très courant de voir des dépassements d’honoraires. La technologie utilisée pour la pose d’implants dentaires explique le coût élevé de l’opération. La pose d’implants dentaires est un acte médical hors nomenclature, il n’est donc pas pris en charge par l’Assurance maladie.

La sécurité sociale ne rembourse que la pose de la couronne dentaire à hauteur de 70% du tarif de base de 107,5 euros, soit 75,25 euros (le prix de cette prestation peut atteindre 600 euros). Selon le praticien, l’implant dentaire peut revenir entre 1000 et 2500 euros au patient, un montant très élevé et probablement difficile à débourser. En conséquence, beaucoup de patients abandonnent la perspective de la pose d’implants dentaires vu le coût élevé qui serait potentiellement encouru.

Souscrire à une mutuelle

La souscription à une mutuelle santé renforcée sur le dentaire peut grandement soulager le coût pour le patient de la pose de l’implant dentaire. De ce fait, il est fortement recommandé au patient de faire réaliser plusieurs devis pour avoir un ordre de prix et pouvoir choisir sa mutuelle santé couvrant au mieux les frais financiers à encourir.

Les taux de remboursement, dépendant du contrat souscrit, sont généralement compris entre 250% et 300% du tarif de convention. La pose d’implants dentaires étant maintenant une pratique médicale courante, elle s’adresse à tout le monde, peu importe l’âge du patient. Le remboursement de l’implant dentaire par la mutuelle est donc aussi accessible à tout le monde.

Il est recommandé au patient de procéder à une comparaison détaillée du remboursement des soins dentaires proposé par les différentes mutuelles avant de finaliser la souscription. En effet, même si la plupart des complémentaires mutuelles proposent le remboursement des soins dentaires, toutes n’incluent pas forcément le remboursement de la prestation d’implant dentaire. Il est donc important de se montrer vigilant sur ce point dans l’analyse des propositions de remboursement des mutuelles.

Quelques points à prendre en compte: les modalités de la prise en charge, le taux de remboursement, le plafond de remboursement, ainsi que les exclusions. Un autre point important à considérer est le délai de carence, soit la durée entre la souscription de l’assurance implant dentaire et son activation, période durant laquelle la pose d’implant dentaire n’est pas prise en charge. Si l’intervention médicale est prévue dans un futur proche, il convient soit de souscrire à une mutuelle sans délais de carence, soit de programmer l’intervention à un moment ultérieur après la fin du délai de carence.

Les mutuelles proposent bien souvent un forfait annuel dédié pour la couverture de l’implant dentaire. Ce forfait peut augmenter d’année en année. Finalement, il faut noter que le remboursement des implants dentaires est systématiquement plafonné.

Continuez votre visite