Assurance vie, 5 astuces pour faire le bon choix

Choisir assurance vie

L’assurance vie est un investissement hors du commun. Elle peut paraître simple en principe, mais les termes d’une assurance vie contiennent plusieurs aspects qu’il faudra bien prendre en considération avant de souscrire à votre futur contrat.

1. Bien choisir son assureur

Le contrat n’étant pas transférable, risque de durer pendant plusieurs années (pour la retraite ou la succession, par exemple). Donc l’engagement entre l’assureur et vous durera pendant très longtemps (tout en sachant que votre argent demeure à votre disposition).

Il serait donc judicieux de se renseigner, au préalable, sur sa fiabilité et sa réputation, car il sera celui qui assumera les garanties de votre contrat et qui le gèrera jusqu’à son terme.

Le choix du distributeur, par contre, est moins pertinent. Si ce dernier devait disparaitre, c’est l’assureur qui continuera à honorer le contrat.

2. Le degré des frais

La majorité des épargnants mettent beaucoup d’emphase sur les frais prélevés lors des versements. Ceci est compréhensible dans la mesure où ils sont facturés d’office entre 4 à 5% sur sommes versées pour des produits.

En considérant les bénéfices actuels venant des fonds en euro, l’épargne risque de ne rien rapporter durant une période d’un an et demi à deux ans. Inimaginable ! Néanmoins, ces frais, qui sont majoritairement attribués au distributeur, sont souvent négociables, notamment quand il s’agit de montants importants.

En effet, les frais les plus conséquents prélevés annuellement sur la totalité du capital (incluant les intérêts ou plus-values latentes), sont les frais de gestions.

Ils paraissent insignifiants : de 0,5 a 1% par an. Cependant, ils peuvent prendre beaucoup d’ampleur au fil des années. En comparant un contrat prélevant 0,5% et un autre 1%, le fossé peut s’élever, en dix ans, à 5% du capital (et même un peu plus par le jeu de la capitalisation), en vingt ans, à 10%, etc.

3. La qualité du fonds en euros

Elle est la partie la moins risquée d’une assurance vie, celle qui est choisie unanimement à plus de 80% par les souscripteurs. La moyenne du pourcentage de rendement étant a 2,8% l’année dernière, néanmoins avec des écarts significatifs des taux, allant de 1,8% à 4%.

Il est donc primordial de choisir un contrat dont le fonds en euros est le plus rentable à long terme, régulier, qui démontre une très bonne qualité de gestion de l’assureur, mais aussi d’une bonne influence qui lui permet de varier sa gestion financière.

4. Les diverses variations

Dans l’éventualité que le rendement des fonds en euros soit revu à la baisse et que la situation persiste, les nombreux souscripteurs recherchant les meilleurs avantages varient leur épargne sur des supports ‘’en unités de compte’’, qui sont directement liés aux marchés financiers ne nécessitant pas de garanties (immobilier, actions, obligations, etc).

Il est probable que le choix des unités de comptes soit restreint (certains contrats en proposeraient qu’un seul) ou alors être, au contraire, très diversifié avec plusieurs centaines de fonds.

Il est important de pouvoir s’appuyer sur les supports qui représentent les principaux piliers économiques mondiaux afin de mener une vraie diversification. Il est d’autant plus important de savoir qui gère ces fonds : les contrats des grandes entreprises contiennent souvent la société de gestion de l’assureur comme unique représentant. Cela n’est pas conseiller dans la mesure où aucun gestionnaire n’est performant sur tous les marchés.

Il est donc préférable de favoriser un contrat ouvert à la ‘’multi gestion’’, d’être supporter par différentes firmes et de choisir les plus performants.

5. Bien gérer son assurance vie

La gestion financière d’une assurance vie diversifiée est dure à mener. Les épargnants n’ayant pas les connaissances requises ou le temps de se consacrer à cette dernière doivent donc s’assurer de pouvoir jouir des services de pilotage automatique de l’épargne.

Les différents types de gestions pouvant être proposés par l’assureur sont soit la répartition clé en main et un suivi ultérieur, ou sinon la meilleure solution possible, une gestion faite par une tiers personne.

C’est une société spécialisée dans le domaine qui s’occupe de la gestion. La répartition entre les supports du contrat et des arbitrages pour contrôler cette répartition lorsqu’il s’avère nécessaire, est alors prise en charge par un professionnel.

La majorité des assurances vies ne proposent actuellement pas des services de ce genre. Il est quand même conseiller de choisir un contrat qui proposerait ces solutions, indépendamment du fait que ces derniers ne soient pas utilisés dans un proche avenir.

A lire également : Utiliser l’assurance vie pour se créer une épargne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *