Assurance auto et habitation : les tarifs à la hausse en 2017

Selon de nombreuses études, les tarifs d’assurance auto et habitation connaitront une hausse en 2017. Cette augmentation fait l’écho d’une mauvaise nouvelle pour les assurés, qui devront débourser plus. Il faudra compter entre +0,5% à +2,5% pour l’auto et entre +1% et +4% pour l’habitation. Est-ce que les hausses de tarifs seront plus conséquentes qu’en 2016 ? Quels sont les postes inflationnistes ? Réponses ci-dessous !

La forte sinistralité de 2016

Les tarifs des assurances auto et habitation augmenteront en 2017, à cause du coût des catastrophes naturelles, des sinistres et des accidents. Même si les progressions sont moins conséquentes qu’en 2016, les tarifs de 2017 auront de quoi déplaire aux assurés. Tempêtes, grêles, neige, inondations… les évènements climatiques sont de plus en plus importants. Entre 2015 et 2016, il y a eu une hausse de plus de 25% de catastrophes naturelles. Les tarifs continueront donc à augmenter dans les années à venir. Les accidents de la route et les mauvais chiffres de la sécurité routière y sont aussi pour beaucoup.

Habitation : entre +1% et +4%

L’augmentation des tarifs de l’assurance habitation s’explique en grande partie par le coût des inondations en France. Ainsi, les revalorisations moyennes pour 2017 se situent entre 1% et 4% pour la multirisque habitation. Certains assureurs avancent qu’il y a un manque d’au moins 20% de primes sur le marché pour rééquilibrer les choses. À cause des sinistralités climatiques, il devient de plus en plus difficile de remonter la pente. D’où la hausse des tarifs de l’assurance habitation.

Auto : entre +0,5% à +2,5%

Si les tarifs de l’assurance auto grimpent en 2017, ce n’est pas sans raison. Les calculs indiquent qu’il faudrait s’attendre à une augmentation tarifaire se situant entre 0,5% et 2,5%. Selon les assureurs, le marché de l’automobile n’est pas suffisamment rentable. C’est pour cela qu’il devient indispensable de monter les tarifs. Une décision qui s’explique surtout par les mauvais chiffres de la Sécurité routière ; le nombre de morts continue à augmenter. Il en est de même pour le nombre d’accidentés et les réparations.

L’effet de la loi Hamon

Instaurée en 2015, la loi Hamon présente des règles plus souples en ce qui concerne la résiliation d’un contrat d’assurance. Sous ce dispositif, les assurés peuvent changer d’assureur à tout moment après la première année. C’est pour cela que les efforts des assureurs sont mis à mal. Même si le taux de résiliation reste relativement bas depuis l’apparition de ce dispositif, les résiliations de contrats ont une certaine influence sur les tarifs. Il est à noter qu’en 2017, tous les assurés sont concernés par une hausse générale des taxes. Ainsi, sur chaque contrat d’assurance-dommages, une contribution de 5,90 euros (contre 4,30 euros en 2016) devra être payée. Une taxe qui est utilisée pour financer le fonds d’indemnisation des victimes d’actes terroristes et d’autres infractions (FGTI).

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *