Tout savoir sur l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est une couverture souscrite pour garantir un emprunt. Il peut s’agir d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation. Cette assurance permet à l’emprunteur de rembourser les échéances en cas d’invalidité et de perte d’emploi. Elle intervient également en cas de décès. C’est une assurance indispensable qui permet de bénéficier d’une couverture en cas d’accidents de la vie. Qu’est-ce qu’il faut savoir sur l’assurance emprunteur ?

Définition de l’assurance emprunteur

La première chose à savoir sur l’assurance emprunteur est qu’elle est toujours liée à la souscription d’un crédit. En effet, même si elle n’est pas obligatoire, elle est toujours proposée au souscripteur de l’emprunt. Cette assurance garantit le remboursement du prêt en cas de problème. C’est l’assurance qui rembourse l’établissement de crédit.

Comme personne n’est à l’abri de risques comme la perte d’autonomie, l’invalidité, le chômage et le décès, il est fortement conseillé de souscrire une assurance emprunteur. Si vous n’êtes pas couverts par cette assurance au moment des évènements, vous aurez à rembourser vos dettes vous-même. Dans le cas de votre décès, les échéances seront alors imposées à votre famille. C’est pour cela qu’il est important d’adhérer à cette couverture.

Ce que dit la loi sur cette assurance

D’après la loi Hamon, vous avez la possibilité de résilier votre contrat d’assurance emprunteur lors de la première année de crédit. Effectivement, c’est lors des 12 mois suivants la signature du crédit que le changement doit avoir lieu. Au-delà de ça, il ne sera pas possible de changer d’assurance. L’avantage de ce dispositif est qu’il permet de comparer les différentes offres et de trouver la plus avantageuse. Il s’agit là d’un grand pas pour la liberté des emprunteurs.

Attention, toutefois, car le nouveau contrat d’assurance doit obligatoirement comprendre un niveau de garantie équivalent au contrat précédent. À noter également que la loi Hamon ne modifie pas la durée entre la promesse de vente et la signature de l’acte d’achat. Vous avez toujours 3 mois pour trouver le prêt et l’assurance emprunteur.

Les risques garantis de l’assurance emprunteur

Les trois risques sont couverts par l’assurance emprunteur sont les suivants :

La garantie décès

En cas de décès, ce sont vos proches qui devront assurer le remboursement du crédit. Pour cette raison, certains établissements de crédit exigent la souscription d’une assurance emprunteur lors de la demande d’emprunt. La garantie décès est capable de rembourser vos dettes, en totalité ou en partie. Cette assurance est différente de l’assurance décès qui reverse un capital à vos proches.

La garantie perte d’emploi et chômage

La perte d’un emploi peut avoir de lourdes conséquences, surtout au niveau financier. La baisse de revenus réguliers peut compromettre le paiement des mensualités. En souscrivant l’assurance emprunteur, vous pouvez bénéficier de la garantie perte d’emploi et chômage.

La garantie perte totale et irréversible d’autonomie

Cette garantie entre en jeux lorsque vous n’êtes plus en mesure de travailler suite à un accident ou à une maladie grave. C’est ce qu’on appelle la période d’invalidité. Cette couverture a pour but de couvrir vos dettes, que votre perte d’autonomie soit temporaire ou définitive.

Qu’en est-il de la souscription ?

L’assurance emprunteur est une protection essentielle pour l’assuré et/ou sa famille durant son prêt. Si vous êtes fumeur, si vous pratiquez une activité sportive dangereuse ou si vous souffrez de l’asthme, vous avez tout intérêt à souscrire cette assurance. Il s’agit là d’une sécurité pour tous. En ce qui concerne la souscription, elle peut se faire par plusieurs moyens. Vous pouvez adhérer au contrat d’assurance proposé par votre organisme de crédit ayant négocié une assurance collective. Vous pouvez aussi choisir une délégation d’assurance, ce qui veut dire que vous pouvez opter pour l’assureur de votre choix.

Les règles à respecter lors de la souscription

Au moment de la souscription, vous devrez communiquer toutes les informations nécessaires à votre assureur. Vous aurez aussi à remplir un questionnaire de santé et l’envoyer dans une enveloppe cachetée ou par une procédure de télétransmission sécurisée à l’attention du médecin-conseil de l’assureur. Vous êtes tenu de répondre avec la plus grande exactitude, car en cas de fausse déclaration intentionnelle, votre assureur pourra invoquer la nullité du contrat selon l’article L. 113-8 du Code des assurances. Enfin, même si le prix de cette assurance compte environ 20% du coût total du prêt, c’est un investissement qui vous offre les meilleures protections.

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *