Une assurance chômage pour sécuriser votre crédit immobilier

Lors de la contraction d’un crédit immobilier, il est utile de souscrire une assurance chômage. Également appelée la garantie perte d’emploi, cette assurance permet de couvrir le risque de licenciement. C’est un bon moyen de sécuriser le prêt immobilier. Quel est le lien entre l’assurance chômage et le crédit immobilier ? Faut-il souscrire cette garantie ?

Le fonctionnement de l’assurance perte d’emploi

L’assurance perte d’emploi ou l’assurance chômage couvre le risque d’un licenciement. Il s’agit là d’une garantie facultative proposée par les organismes de crédit dans le cadre d’une demande de crédit immobilier. En cas de perte d’emploi, c’est l’assurance qui s’engage à rembourser la totalité ou une partie du prêt.

Selon le type de contrat, la prise en charge peut être partielle ou totale, et immédiate ou après un délai de carence. Durant cette période, certains risques identifiés ne sont pas couverts. Aussi, il faut savoir que cette garantie ne couvre qu’un profil bien précis et n’intervient que durant des périodes bien spécifiques.

Qui peut souscrire cette garantie ?

Tous les emprunteurs ne peuvent pas souscrire la garantie perte d’emploi. C’est une assurance réservée aux salariés disposant d’un contrat à durée indéterminée (CDI). Les salariés doivent pouvoir justifier d’une ancienneté d’au moins six mois ou un an chez le même employeur.

Les salariés sous contrat à durée déterminée (CDD), travailleurs indépendants, artisans, professions libérales, commerçants et exploitants agricoles ne peuvent adhérer à ce contrat d’assurance.

Sont également exclues de cette garantie les personnes préretraitées, en préavis de licenciement, en période d’essai ou démissionnaires. Il faut aussi souligner que des limites d’âge sont souvent imposées par les assureurs. Elle varie d’un organisme à un autre et oscille généralement entre 55 et 65 ans.

Les limites de l’assurance chômage

Avant de souscrire l’assurance chômage prêt immobilier, assurez-vous de bien connaitre les conditions, les limites et les exclusions. Dans la plupart des cas, la garantie prend fin entre 60 et 65 ans. Quant au montant de l’indemnisation, il est toujours plafonné et peut être fixe ou progressif. Il oscille généralement entre 30 et 80 % des mensualités.

Autre limite de la garantie perte d’emploi pour crédit immobilier : le délai de carence est compris entre 6 et 12 mois. Durant cette période, aucune mensualité n’est prise en charge. À cela s’ajoute un délai de franchise compris entre 3 et 9 mois. Il intervient à la date de licenciement ou à compter du début de l’indemnisation par Pôle Emploi. Enfin, il est bon à savoir que la durée d’indemnisation est souvent limitée à 36 voire 48 mois sur la durée totale du crédit.

Le coût de la garantie perte d’emploi

En cas de perte d’emploi, il vous faudra justifier votre situation en communiquant certains documents à votre assureur, comme votre contrat de travail, votre lettre de licenciement et l’attestation destinée à l’organisme Pôle Emploi.

Quant au coût de la garantie perte d’emploi crédit immobilier, il varie entre 0,10 et 0,70 % du capital emprunté. À cela s’ajoute le coût de la garantie décès/perte totale et irréversible d’autonomie.

On rappelle également que le coût peut aussi être calculé sur le montant des mensualités de remboursement du prêt. Dans ce cas, la variation va de 1 à 7 % des mensualités. Quoi qu’il en soit, demandez toujours conseil à un expert avant de souscrire un contrat d’assurance et étudiez bien les conditions avant de signer.

A lire également dans le cadre de l’assurance d’un crédit immobilier

Tout savoir sur l’assurance emprunteur

Comprendre l’assurance décès

 

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *